Articles for Temples et sanctuaires in Tokyo

  • Publié le : 07/06/2021
  • Par : Japan Experience

Articles

Le sanctuaire Hie-Jinja est dédié à Oyamakui-no-kami, le gardien de la montagne et  protecteur de la ville de Tokyo.

Sanctuaire Hie-Jinja

Adosséà une colline entre les buildings d'Akasaka, le Hie Jinja offre unrefuge aux salariés surmenés et aux voyageurs déboussolés.

Le temple bouddhique Koganji, de la secte zen Sôtô dans le quartier de Sugamo à Tokyo  est particulièrement renommé pour sa statue de Togenuki Jizô.

Temple Koganji

Dans la rue Jizôdori, le Koganjiattire nombre d’obachan – grand-mères– pour la symbolique qui y règne. 

 Le temple Gotoku-ji a pu être érigé par grâce à un chat qui aurait sauvé la vie d'un noble.  Depuis, le manekineko est l'une des figure du Japon.

Temple Gotoku-ji

Le centre de Tokyo s'éloigne et le ciel s'élargit. Lesmaisons remplacent les buildings, le train de banlieue se vide lentement de sesvoyageurs.

A côté du musée national de Tokyo, à Ueno, le temple bouddhique Kanei-ji recèle les sépultures de six shoguns.

Temple Kanei-ji

Repérableà sa pagode à cinq étages, le Kaneiji veille sur les sépulturesde six shôguns Tokugawa.

Le Jomyo-in, à Toyko rassemble plus de quatre-vingt quatre mille idoles à l'effigie de Jizô, dieu des pèlerins et des enfants.

Temple Jomyo-in

Dissimuléentre le cimetière de Yanaka et le temple Kaneiji dans le parc d’Ueno, leJomyo-in intrigue de par ses milliers de statuettes en pierre.

Pour accéder au sanctuaire Meiji-jingu, il faut traverser un bois de cent mille arbres et passer sous le grand torii.

Sanctuaire Meiji-jingu

Isolédans un écrin boisé au cœur de Tokyo, le Meiji-jingu est une perledu culte shintô et au centrede la vie culturelle tokyoïte.

 Installé dans le parc d’Ueno depuis 1627, le sancutaire Tosho-gu est spécifiquement dédié au shôgun Ieyasu Tokugawa (1543-1616).

Sanctuaire Tosho-gu

Discretsanctuaireshintôdu parc d’Ueno, le Toshogu a la particularité d’avoirrésisté aux multiples bouleversements qu’a subi Tokyo au coursdes siècles.

Construit en 1612 par le shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616), le Sengaku-ji reste aujourd’hui un lieu religieux prisé des japonais

Le temple Sengakuji et ses 47 samouraïs

Ce temple bouddhique de l’ère Edo (1603-1868) fut lethéâtre d’une des plus célèbres histoires de samouraïs.

Voir plus