Balade nocturne à Shinjuku

  • Shinjuku City
  • Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Italien
  • 3 hour

Omoide Yokocho, Kabukicho, Golden Gai, autant de noms qui évoquent les mystères de la nuit tokyoïte. Naviguer Shinjuku en soirée avec un guide francophone qui vous dévoilera les secrets de ce quartier qui ne dort jamais.

 

Visite guidée insolite pour explorer les profondeurs de Shinjuku

Shinjuku est un des plus importants quartiers de Tokyo, et c'est un endroit qui révèle toute son essence après la nuit tombée. Le Kabukicho, le Golden Gai, l'avenue Yasukuni, tous ces lieux un peu douteux, mais au combien insolites, se comprennent mieux dans la lumière multicolore des néons. Pendant quelques heures, votre guide vous conduira à travers les ruelles de Shinjuku, pour une visite haute en dépaysement. Christophe, votre guide, grand spécialiste de Tokyo, toujours inspiré par Shinjuku, prend sa plume pour vous en parler : Entre le futur et les bas fonds, entre le Tokyo électrique et le Tokyo éclectique, quand le jour s’en va, les néons brûlent la nuit et bavent d’indécence. Un rideau s’ouvre sur un Tokyo méconnu emprunt de légendes urbaines, de comptoirs aux personnages cabossées, d’artistes en quête d’inspirations. Dans les ruelles de la vie Tokyoïte, de nouveaux chemins s’illuminent.

Omoide Yokocho, où l'on boit la fatigue de sa journée

Arriver à la gare de Shinjuku, c’est déjà faire un premier pas dans le labyrinthe qu’est cette station incroyable aux 200 sorties, disent ceux qui y sont encore. Pas de panique, votre guide sera votre fil d’Ariane. Le mieux est d’appréhender tout de suite le quartier en prenant de la hauteur, afin d’admirer la perspective et l’architecture enchevêtrée des bâtiments. Shinjuku est un mélange interlope d’après-guerre, de nouvelles constructions, de bas fonds comme on les appelle, et de gazouillis technologiques. Nous reconnaitrons cette image de la ville dans les souvenirs de films et de science-fiction. Par exemple, Omoide Yokocho, notre premier contact avec les petites échoppes de ramen, de yakitoris et autres bars entassés sur deux petits étages et enserrés entre deux gratte-ciel. Erzats de l’après-guerre, où les fidèles s’échangent pour quelques sous des bonnes histoires de journées fatiguées ou d’aventures secrètes sous les fils électriques dansants et les néons baveux. Blade Runner est ici.

Kabukicho, le quartier rouge de Tokyo

On passe ensuite sous la fièvre des trains, qui eux non plus ne s’arrêtent jamais, et la grande avenue du quartier nous ouvre ses bras et nous brûle les yeux de ses regards trop brillants pour être honnête. La ville chante à tue-tête, crie comme un nouveau-né, l’effet est immédiat, vous êtes bien à Tokyo. La réalité dépasse de loin les fantasmes de fiction qui ont pu égrener le cinéma et la littérature de genre. Les sirènes de néons vous emmènent dans un rêve éveillé quelque peu hallucinogène. Alors pourquoi ne pas continuer et prendre de la hauteur dans la tête du mythique Godzilla et voir la fourmilière s’agiter en dessous. Le Jazz bar cher à Haruki Murakami respire le saxophone, quelques vieux magasins de vinyles sont encore ouverts. Redescendre, mais jamais vraiment sur terre, nous marchons à travers les rues du quartier où la foule se déplace comme un serpent. Les restaurants et lieux de loisir adultes prennent de la voix, jouent de tous leurs charmes pour appâter le client. Mais nous sommes voyageurs de passage.

Golden Gai, l'inspiration des artistes

D’entre les arbres surgissent les ruelles de Golden Gai, et ses centaines de bars qui tiennent parfois d’un comptoir pour cinq personnes au plus, effluves de fumées et d’alcools, traces de l’après-guerre historique, un poumon ridé par les vies qui y défilent, mais qui ne cesse de battre. Parfois seul les habitués, ceux qui ont les bons mots de passe où les bonnes cicatrices pourront rentrer, mais bien des portes ouvertes apprécieront de vous aspirer en leur antre. Sortez du Golden Gai, si vous pouvez, jusqu'au sanctuaire Hanazono. Allez-y vous racheter ou converser avec les esprits, ce sanctuaire abrite les âmes perdues, demandez pardon pour avoir souhaité que la nuit ne s’arrête jamais. Soyez sans crainte personne ne se perd jamais à Shinjuku, car une fois que l’on y est, nul ne songe un jour à rentrer.

Localisation


Balade nocturne à Shinjuku

A partir de
68,52 € par groupe de 1 à 4 personnes
* Champs obligatoires

Découvrez nos activités

  • Durée : 2 hour
  • Location : Tokyo
  • Durée : 1 hour
  • Location : Tokyo
  • Durée : 3 hour
  • Location : Tokyo
Découvrez toutes nos activités (31)