Jûnishi : les 12 signes du zodiaque 十二支

  • Publié le : 02/12/2019
  • Par : Ph.L
  • Note :
    2/5
Les signes du zodiaque chinois

Les signes du zodiaque chinois

Flick/ lemonfilmblog

12 animaux et 5 éléments pour signes astrologiques

Qui n'a jamais consulté son horoscope ? Appelés "Jûnishi", les douze signes du zodiaque japonais sont empruntés au calendrier lunaire chinois. Et bien que ce dernier ne soit plus utilisé, les douze signes du zodiaque qui s'y rapportent sont encore très présents dans la culture japonaise.

Très utilisé pour s'orienter dans le temps et l'espace, le calendrier lunaire dépasse quelques siècles plus tard les frontières de la Chine. Et c'est dans les années 600 qu'il est introduit en Corée, puis au Japon, par des moines bouddhistes chinois.

Parmi les animaux figurant sur le calendrier, on retrouve ainsi le rat, le bœuf, le tigre, le lapin, le dragon, le serpent, le cheval, la chèvre, le singe, le coq, le chien et le cochon.

Les douze signes du Jûnichi

Les douze signes du Jûnichi

Pixabay

Il existe plusieurs légendes concernant le choix et l'ordre d'apparition de ces animaux sur le calendrier. L'une des plus connues est celle du dîner de Bouddha.

Un jour, Bouddha aurait organisé un grand dîner à 12 couverts où étaient conviés tous les animaux de son royaume. Les douze premiers animaux arrivés auraient alors l'honneur de souper avec lui et de se voir proclamés ''animal-symbole'' durant toute une année.

Les animaux ayant eu vent de la nouvelle se sont donc tous précipités vers la demeure de Bouddha. 

Bouddha et les douze signes du zodiaque

Bouddha et les douze signes du zodiaque

Shutterstock

Statue funéraire du  boeuf

Statue funéraire du boeuf

Wikimédia

Statue funéraire du rat

Statue funéraire du rat

Wikimédia

Arriva ensuite le tigre, puis le lapin, et le dragon. Le dragon était le grand favori de la course de par sa capacité à pouvoir se déplacer rapidement dans les airs. Malheureusement pour lui, il s'arrêta en chemin pour aider un village en détresse. D'où l'idée que les personnes nées sous l'année du dragon seraient des personnes généreuses.

Viennent ensuite le serpent et le cheval. Comme le rat, le serpent a joué d'une ruse pour parvenir jusqu'à la demeure de Bouddha. Il s'est glissé dans la crinière du cheval et a bondi devant celui-ci à l'arrivée pour l'effrayer et gagner une place au classement.

Le dragon de feu

Le dragon de feu

Flick/ GoShows

En parlant de cheval ! Avez-vous déjà entendu parler du Hinoeuma ?

Cette superstition entourant le zodiaque chinois est certainement l'une des plus connues. Selon la légende, les femmes nées sous l'année du cheval de feu seraient tellement fortes physiquement qu'elles auraient la possibilité de tuer leurs époux !

Si cette histoire a de quoi faire sourire, elle semble pourtant être prise au sérieux par les Japonais puisque tous les soixante ans, le nombre de naissances chute lors de l'année du cheval de feu, les couples craignant de mettre au monde une petite fille qui ne serait pas bonne à marier. C'est pourquoi lors du dernier Hinoeuma en 1966, le taux de natalité était mystérieusement passé de 2,14 à 1,58 pour finir par remonter en flèche l'année suivante.

Le signe du cheval

Le signe du cheval

publicdomainfiles.com

Un ema de l'année du sanglier

Un ema de l'année du sanglier

Flick/ Mission control

À noter également que de nombreux lieux de prière vivent au rythme des animaux du zodiaque chinois. Les sanctuaires Inari par exemple, dédiés à la divinité des moissons, organisent leur festival annuel tousles premiers jours du cheval du mois de février, tandis que les temples Benzaiten, dédiés à la divinité bouddhiste du même nom, organisent le leur le premier jour du serpent. Cela s'explique par le fait que la divinité Inari est liée à l'agriculture où les chevaux sont utilisés alors que la déesse Benzaiten est associée au serpent et au dragon.

Enfin, les douze signes apparaissent régulièrement dans les temples bouddhistes où ils sont personnifiés sous la forme de gardiens auprès de Bouddha.

Statues du zodiaque chinois dans un temple bouddhiste

Statues du zodiaque chinois dans un temple bouddhiste

Flick/ Kumiko

Nos derniers articles

Lake Kawaguchiko Sakura Mont Fuji

Les fleurs de cerisier dans l’art

Avec l'arrivée du printemps, les rues, les jardins et les montagnes du Japon accueillent avec joie la floraison des cerisiers et c'est tout l'archipel qui se saupoudre de rose pendant quelques jour

Netsuke

Netsuke

D’accessoires vestimentaires en vogue au Japon à l’époqued’Edo, ils sont devenus des pièces de collection prisées dans le monde entier.Mais que sont les netsuke et oùpeut-on s’en procurer ?

Geisha à l'entrée d'une maison de thé dans le quartier de Gion, à Kyoto

Geishas, gardiennes des arts japonais

Le terme de geisha signifie littéralement : "personne pratiquant les arts". Partez sur leurs traces, à la découverte.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire