Nihonga, la peinture japonaise 日本画

nihonga

Hashimoto Gahō, 1889, Paysage au clair de lune, encre et couleurs sur papier

Wikimedia Commons

La peinture japonaise traditionnelle

Si l'art japonais regroupe bien des techniques et des écoles, le nihonga, soit la peinture japonaise, en constitue une facette importante. Depuis la fin du XIXème siècle, ce mouvement de peinture est encore perpétué par les artistes nippons. Découvrez les principes du nihonga mais aussi où admirer de splendides oeuvres...

Les artistes et leurs techniques

Différentes écoles de peintures depuis la fin du XIXème siècle sont reconnues par le mouvement nihonga : les écoles Yamato-e, Nanga, Marumaya Okyo-ha... En parallèle avec le nihonga est fondé l'Université des Beaux-Arts de Tokyo en 1887, puis une école des Beaux-Arts est aussi créée dix ans plus tard. Tout ceci participe à la reconnaissance de la peinture comme beaux-art et non un simple art décoratif.

La première vague d'artistes nihonga, entre 1880 et 1910, est marquée par des peintres tels que Kano Hogai, Kose Shoseki, Hashimoto Gaho ou encore Kawabata Gyokusho. Tendance au réalisme, références à l'Histoire, ou encore thèmes religieux sont autant de traits caractéristiques des œuvres de cette période.

Au XXème siècle, des peintres tels que Yokoyama Taikan, Togyu Okumura, Kaii Higashiyama, Kayama Matazo sont les fers de lance de la peinture nihonga.

nihonga

Uemura Shōen, 1936, Prélude d'une danse nô, couleurs sur soie

Wikimedia Commons

Musée d'Art Yamatane

Ce musée est une véritable référence en matière de nihonga : il lui est entièrement dédié. Il possède de célèbres peintures du mouvement, notamment du maître Taikan Yokoyama.

  • Adresse : 3 Chome-12-36 Hiroo, Shibuya, 150-0012 Tokyo
nihonga

Yokoyama Taikan, 1928, Aube printanière sur les sommets sacrés de Chichibu

Wikimedia Commons

nihonga

Kansetsu Hashimoto, Soir d'été, 1941, Musée Adachi

Adachi museum

Nos derniers articles

L'été au Japon

Les symboles de l'été au Japon

Une plage, des parasols, le soleil, la mer …Pour nous Occidentaux, c’est l’image (stéréo)type de l’été. Rien de tout cela au Japon.

Vue d'une tanhokutei, maison de la cérémonie du thé, sur le temple des mousses, Saiho-ji de mousses à Kyoto.

La maison traditionnelle japonaise

Structures en bois, pièces en tatami, parois en papier : au Japon, les maisons ont de quoi dépayser lesOccidentaux, plus habitués aux murs de béton et aux sols carrelés.

Le Bakeneko, un chat pas ordinaire

Le bakeneko ou la légende du "chat-monstre"

À l'origine d'une superstition vieille de plusieurs siècles sur l'archipel, le bakeneko ou "chat-monstre" est un félin un peu spécial.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
3/5

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires