Le Bouddha Jizô 地蔵菩薩

  • Publié le : 28/11/2017
  • Par : F.F.Y.
  • Note :
    3/5

Rencontre avec Jizô bosatsu

Si vous avez voyagé au Japon et vous êtes rendu(e) dans des temples et sanctuaires, vous avez forcément croisé des statuettes vêtues de bonnets et bavoirs rouges. Ce sont des représentations du Bouddha Jizô ou plus exactement, Boddhisatva Ksitigarbha, protecteur des enfants et des voyageurs. Il est appelé Jizô bosatsu (bodhisattva Jizô) au Japon, ou O-Jizô-san ou encore O-Jizô-sama. Qui est Jizô et que représente t-il ?

Jizô, protecteur des voyageurs

Jizô bosatsu est un boddhisatva, c’est-à-dire qu’il a atteint l’éveil mais a choisi de rester parmi les humains pour les accompagner vers leur propre salvation. Plus spécifiquement, il a fait le vœu de ne devenir bouddha qu’une fois les enfers vidés, c’est-à-dire toutes les âmes sauvées. Au Japon, Jizô bosatsu revêt des significations bien spécifiques : il est le protecteur des enfants, mais aussi des voyageurs.

On rencontre souvent des statues de Jizô au bord des routes, aux carrefours ou dans des endroits de passages, car cette divinité protège ceux qui voyagent. Plus symboliquement, il peut aussi se trouver dans des lieux où l’on passe du monde réel au monde spirituel, ou de la vie à la mort dans certaines imageries. C’est également pour cela qu’on le trouve dans les temples, qui sont des carrefours entre le profane et le sacré.

Les jizô du temple Muroji, à Nara

Les jizô du temple Muroji, à Nara

Yuki Kuwauchi

Jizô, protecteur des enfants et des faibles

Jizô est souvent représenté avec un visage enfantin, et vêtu d’attributs d’enfants, car il a promis de protéger les âmes des enfants décédés trop tôt, n’ayant pas pu, de ce fait, accumuler suffisamment de bonnes actions pour être réincarnés. Dans la mythologie bouddhique au Japon, ils sont condamnés à demeurer dans les limbes - un endroit appelé sai no kawara - et à construire des petites piles de pierres pour leurs parents restés vivants. Le mythe veut que la nuit cependant, les démons viennent détruire les tours. Jizô est censé protéger les enfants contre les démons.

C’est également pour cela que de petites pyramides de pierres se trouvent souvent près des statues de Jizô : les passants aident les enfants à construire empiler les pierres, et ainsi à accomplir leur tâche dans les limbes. Avec l’évolution de la société japonaise, le bouddha Jizô incarne aujourd’hui d’autres types de protection (comme les bébés morts-nés). Sa figure peut être présente lors des cérémonies qui visent accompagner les âmes lors d’avortements par exemples.

 

bouddha jizo

Le Jizō protège les âmes des défunts, en particulier celles des enfants.

Vivre le Japon

Jizô du temple Hasedera à Kamakura

Jizô du temple Hasedera à Kamakura

Jeff Laitila

Nos derniers articles

Noël à Roppongi Hills, Tokyo

Noël au Japon

Années après années, l'esprit Noël a réussi à trouver sa place dans un Japon qui voue un culte aux cadeaux.

L'été au Japon

Les symboles de l'été au Japon

Une plage, des parasols, le soleil, la mer …Pour nous Occidentaux, c’est l’image (stéréo)type de l’été. Rien de tout cela au Japon.

Vue d'une tanhokutei, maison de la cérémonie du thé, sur le temple des mousses, Saiho-ji de mousses à Kyoto.

La maison traditionnelle japonaise

Structures en bois, pièces en tatami, parois en papier : au Japon, les maisons ont de quoi dépayser lesOccidentaux, plus habitués aux murs de béton et aux sols carrelés.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
3/5
  • Dim 29/12/2019 - 00:00

    Très intéressant merci pour c'est information cela m'a été utile pour ma classe
    (un jour j’essaierais de faire pareille) : )

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires