Les miko 巫女

  • Publié le : Lun 13/05/2019 - 00:00
  • Par : S.R.
  • Note :
    2/5

Les jeunes filles du shintoïsme

Aux abords des templesshintoïstes japonais, il n'est pas rare de découvrir la silhouetted'une jeune fille occupée à des tâches d'entretien. Les miko, leur nom, sont partie intégrante du culte ancestral nippon et undes emblèmes de la religion shintoïste.

Une origine trèslointaine

L'origine des mikoremonte à la fin de l'époque Jômon (-14 000 à - 300 av J.C), où les femmes shaman entraient en convulsion et en transe afin detransmettre les messages des divinités. Elles prirent au fil dutemps de l'importance, effectuant un service religieux et prenant encharge diverses activités politiques et sociales. 

À partir de l'èreNara (710 - 794), les pouvoirs politiques de l'archipel n'eurent decesse d'essayer de réguler l'activité des miko, afin à la fois dela contrôler et d'empêcher les abus

Durant l'époque Sengoku (1477 - 1573),l'institution des miko subit elle aussi le chaos du pays et nombre deprêtresses s'égayèrent dans le pays, devenant des "arukimiko" - littéralement, "miko itinérantes" etexerçant des activités proches de la prostitution. 

C'est durantl'époque moderne, de l'époque Edo (1603 - 1868) à l'ère Meiji (1868 - 1912), que leur rôle fut petit à petit formalisé, lapratique du shamanisme étant interdite sous les Tokugawa alors quela restauration impériale interdit toute activité spirituelle auxmiko.

Une miko, prêtresse du shinto.

Une miko, prêtresse du shinto.

DR Guylène Le Mignot

Les miko actuelles

Les miko qui peuplent denos jours les temples shintoïstes sont facilement reconnaissables.Elles portent un hakama rouge, le chihaya (haut de kimono blanc àlarges manges), des sandales japonaises, et assez souvent unhanakanzashi, un ornement de fleurs qui sert de coiffure. 

Elless'occupent de tenir la boutique du temple, d'offrir les omikuji,d'aider à l'entretien du temple, d'assister le kannushi (prêtreshinto en charge du temple) ainsi que d'interpréter les dansestraditionnelles, connues sous le nom de "miko-mai".

Une miko en costume traditionnel

Wiki commons


Adresse - Horaires - Accès

  • Adresse

Nos derniers articles

Lake Kawaguchiko Sakura Mont Fuji

Les fleurs de cerisier dans l’art

Avec l'arrivée du printemps, les rues, les jardins et les montagnes du Japon accueillent avec joie la floraison des cerisiers et c'est tout l'archipel qui se saupoudre de rose pendant quelques jour

Netsuke

Netsuke

D’accessoires vestimentaires en vogue au Japon à l’époqued’Edo, ils sont devenus des pièces de collection prisées dans le monde entier.Mais que sont les netsuke et oùpeut-on s’en procurer ?

Geisha à l'entrée d'une maison de thé dans le quartier de Gion, à Kyoto

Geishas, gardiennes des arts japonais

Le terme de geisha signifie littéralement : "personne pratiquant les arts". Partez sur leurs traces, à la découverte.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire