Wafuku, les vêtements et accessoires traditionnels 和装

Dressing japonais

Petit tour d'horizon des indispensables de la garde-robe traditionnelle japonaise !

  • Fundoshi 褌

Le fundoshi est le sous-vêtement masculin traditionnel que seuls les participants aux matsuri continuent de revêtir lors des processions de chars et défilés. Le pagne porté par les sumotoris, appelé mawashi est une sorte de fundoshi rigide et bien plus solide.

  • Furisode 振袖

Le furisode est un style de kimono aux motifs colorés et aux très longues manches ; celles-ci pouvant atteindre plus d’un mètre de longueur ! Ce sont les jeunes filles non mariées qui, traditionnellement, portent ce kimono de soie ; notamment lors de la cérémonie du Seijin Shiki, la cérémonie de la majorité.

  • Haori 羽織

À l'origine, le haori est une veste ample souvent sans motif extérieur porté par les hommes. Il est dorénavant porté également par les femmes.

Lire : Le sumo, un sport sacré

Estampe de Toyohara Chikanobu représentant une fillette en furisode et sa mère, circa 1896

Estampe de Toyohara Chikanobu représentant une fillette en furisode et sa mère, circa 1896

Toyohara Chikanobu - Wikipedia

Furisode aux motifs de Paulownia et phoenix, datant de fin XVIIIe - début XIXe siècle.

Furisode aux motifs de Paulownia et phoenix, datant de fin XVIIIe - début XIXe siècle.

Wikipedia

  • Hakama 袴

Le hakama est un long pantalon large, à plis, porté à l’époque féodale par les samouraïs et les nobles. Les sept plis du hakama (cinq devant et deux derrière) représenteraient les vertus du samouraï. Il est porté aujourd’hui lors de cérémonies et par les pratiquants d’arts martiaux, les prêtres shintoïstes, les moines bouddhistes.

 

Archères en hakama lors du concours de Kyudô au temple Sanjusangendo de Kyoto

Archères en hakama lors du concours de Kyudô au temple Sanjusangendo de Kyoto

christian Kaden

  • Homongi 訪問着

Ce "kimono de visite" est destiné aux femmes mariées. Ses motifs sont souvent plus originaux et courent sur toute la longueur du kimono.

  • Kimono 着物

Le kimono qui signifie "chose à endosser" est le terme générique désignant le costume traditionnel japonais. Il en existe pourtant de style très différent selon les formes, les couleurs et les tissus ; chacun bénéficiant de sa propre appellation.

Essayage de kimono, habit indissociable de l'image du Japon.

Essayage de kimono, habit indissociable de l'image du Japon.

JNTO

  • Kosode 小袖

En soie, le kosode est un vêtement en forme de T, plus court que le kimono. Considéré au départ comme un sous-vêtement, il se porte fermé par un obi comme un kimono à partir de l’époque Muromachi (1392-1573). Il se distingue par des manches courtes et étroites.

  • Obi 帯

Le obi permet de fermer le kimono, croisé sur la poitrine. Selon son type de nœud placé devant ou derrière, cette ceinture en tissu indique le rang social d’une personne.

Lire aussi : Oiran, les courtisanes de l'ère Edo

La différence entre kosode (à gauche) et kimono (à droite).

La différence entre kosode (à gauche) et kimono (à droite).

wikipedia

L’obi permet de fermer le kimono, croisé sur la poitrine.

L’obi permet de fermer le kimono, croisé sur la poitrine.

Pitke pour Wikipedia

  • Tomesode 留袖

Ce kimono formel se divise en deux types : l’irotomesode 色留袖 et le kurotomesode 黒留袖. Toujours de couleur noir, le kurotomesode est orné de motifs aux fils d’or et d’argent uniquement dans sa partie inférieure. Il s’agit d’un vêtement très formel porté par les mères des mariés lors d’une cérémonie de mariage ou par des geishas en représentations. De couleur unie, l’irotomesode, tout comme le kurotomesode, ne comporte pas de motif au-dessus de la taille. C’est un kimono élégant et formel, réservé aux femmes mariées ou des femmes non mariées plus âgées. Les tomesode ont bien souvent le mon de la famille imprimé sur les manches, la poitrine et le dos.

  • Uchikake 打 掛

L’uchikake est un long manteau de mariage disposant d’une traîne. La mariée le porte ouvert au-dessus d’un kimono appelé kakeshita. Particulièrement précieux, il peut être entièrement blanc ou de brocart orné de motifs porte-bonheur (fleurs, de pins, de grues).

Le Tomesode est un kimono formel de couleur noire.

Le Tomesode est un kimono formel de couleur noire.

Annie Guilloret

Mariée en costume traditionnel, surmonté d'un Uchikake, le long manteau à traîne.

Mariée en costume traditionnel, surmonté d'un Uchikake, le long manteau à traîne.

gwaar

Jeunes filles en yukata

Jeunes filles en yukata

Ant le Breton

Geta, les sandales de bois.

Geta, les sandales de bois.

Yasuhisa Hasegawa

Nos derniers articles

L'été au Japon

Les symboles de l'été au Japon

Une plage, des parasols, le soleil, la mer …Pour nous Occidentaux, c’est l’image (stéréo)type de l’été. Rien de tout cela au Japon.

Vue d'une tanhokutei, maison de la cérémonie du thé, sur le temple des mousses, Saiho-ji de mousses à Kyoto.

La maison traditionnelle japonaise

Structures en bois, pièces en tatami, parois en papier : au Japon, les maisons ont de quoi dépayser lesOccidentaux, plus habitués aux murs de béton et aux sols carrelés.

Le Bakeneko, un chat pas ordinaire

Le bakeneko ou la légende du "chat-monstre"

À l'origine d'une superstition vieille de plusieurs siècles sur l'archipel, le bakeneko ou "chat-monstre" est un félin un peu spécial.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
3/5

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires