Les stades de rugby au Japon

L'équipe japonaise rencontre l'Uruguay en 2015, lors du Lipovitan D Challenge Cup

L'équipe japonaise "The brave blossoms" rencontre l'Uruguay en 2015, lors du Lipovitan D Challenge Cup

JRFU

Tour du Japon façon rugby

Le Japon organisera la prochaine Coupe du Monde de rugby à XV, du 20 septembre au 2 novembre 2019. Vivre le Japon vous propose un tour des stades qui accueilleront cette compétition, ainsi que les lieux pittoresques qui les entourent.

  • Le stade : Sapporo Dome

Inauguré en 2001 en vue de la Coupe du monde de football de 2002, le Sapporo Dome est le seul stade avec l'Oita Stadium (Kyushu), à posséder une couverture, notamment à cause des conditions climatiques changeantes. Le stade possède deux surfaces différentes selon les sports : pelouse artificielle et gazon naturel. Sa capacité d'accueil est de 41 410 places. Les clubs résidents sont les Consadole Sapporo (football) et les Hokkaido Nippon Ham Fighters (baseball).

  • À voir : le parc Moerenuma de Sapporo

Situé dans l'arrondissement Higashi, le parc Moerenuma possède des aires de jeux et des installations sportives, mais il est surtout connu pour ses œuvres et objets d'art de l'artiste Isamu Noguchi. C'est suite à sa première visite à Sapporo en 1988 que l'artiste propose la création d'un parc à la municipalité. Malheureusement, il décède l'année suivante mais le chantier est poursuivi et achevé en 2005. Le parc a été décoré du Good Design Award (2002), du Sapporo Urban Scenery Award (2003) et de l'Hokkaido Red Brick Architectural Award (2004).

Le Sapporo Dome à Sapporo, Hokkaido

Le Sapporo Dome à Sapporo, Hokkaido

Wikimedia Commons

La pyramide "Hidamari" dans le parc Moerenuma à Sapporo, Hokkaido.

La pyramide "Hidamari" dans le parc Moerenuma à Sapporo, Hokkaido.

Wikimedia Commons

  • Le stade : Kamaishi Recovery Memorial Stadium

Kamaishi, située dans la préfecture d'Iwate, est la plus petite ville à accueillir un stade de la compétition. Elle compte 41 022 habitants pour 441,42 km2. En partie détruite en 2011, World Rugby, l'organisme international de l'ovalie, a décidé de soutenir cette ville en la désignant hôte de la Coupe du Monde 2019. Le Kamaishi Recovery Memorial Stadium, dont les travaux ont débuté en 2016, sera inauguré en 2019 en vue de la compétition. Sa capacité d'accueil est de 16 187 spectateurs.

  • À voir : la baie de Matsushima (préfecture de Miyagi)

La baie de Matsushima, située dans la préfecture voisine de Miyagi, fait partie des Nihon Sankei, soit "les trois plus beaux paysages du Japon", d'après le philosophe confucianiste Razan Hayashi au XVIIe siècle. Cette côte préservée doit son nom aux nombreux pins qui poussent sur ses îlots : en japonais, Matsushima signifie "île aux pins".

Lire : La baie de Matsushima

Le stade Kamaishi Recovery Memorial Stadium à Kamaishi (préfecture d'Iwate)

Le stade Kamaishi Recovery Memorial Stadium à Kamaishi (préfecture d'Iwate)

rugby-talk.com

L'archipel de Matsushima

L'archipel de Matsushima

JNTO

  • Le stade :  Kumagaya Athletic Stadium

Le stade de Kumagaya est ouvert depuis 2003. Il fait partie d'un large complexe de sport qui compte un stade de rugby et une arène. Le stade accueille régulièrement l'équipe de football Omiya Ardija. Environ 24 000 personnes peuvent assister aux matches et aux compétitions qui y ont lieu.

  • À voir : le mausolée de Tokugawa Ieyasu à Nikkô 

Dans la préfecture voisine de Tochigi, la ville historique de Nikkô est un incontournable lors d'un voyage au Japon. Ce complexe religieux, désigné site de l'UNESCO, abrite notamment le mausolée du dernier shôgun (généralissime) du Japon, Ieyasu Tokugawa (1543-1616).

Lire : Visiter Nikkô

Le stade Kumagaya Athletic Stadium à Kumagaya (préfecture de Saitama)

Le stade Kumagaya Athletic Stadium à Kumagaya (préfecture de Saitama)

Wikimedia Commons

Nikko Toshogu

Les bâtiments du Toshogu resplendissent de couleurs.

R.A

  • Le stade : Ajinomoto Stadium

Anciennement appelé Tokyo Stadium, le stade Ajinomoto est situé dans la ville de Chôfu (préfecture de Tokyo). Ouvert en 2001 sur un terrain de l'United States Forces Japan, une division américaine basée au Japon, il a ensuite été revendu à Ajinomoto en 2003. Le stade accueille des matchs de rugby à XV et de football américain, ainsi que des événements non sportifs. Les clubs résidents sont le FC Tokyo et Tokyo Verdy. Sa capacité d'accueil est de 49 970 personnes.

  • À voir : la tour de Tokyo

Inaugurée en 1958, la tour de Tokyo est rapidement devenue le symbole de la ville. La Tokyo Tower dispose de deux étages panoramiques, le premier à 150 mètres, le second à 250 mètres. Par temps clair, le mont Fuji est visible depuis son sommet. 

Voir : La tour dispose de deux étages panoramiques, le premier à 150 mètres, le second à 250 mètres.La tour de Tokyo

Maquette du stade vue du ciel

Maquette du stade vue du ciel

skuscrapercity

Le stade Nissan de Yokohama date de 1998. Temple du football, il accueille chaque année la Coupe du monde des clubs de la FIFA depuis 2005. Le stade abrite également l'équipe de football Yokohama F. Marinos, qui évolue dans la J. League. Le Nissan Stadium est le plus grand stade du Japon : il compte 72 327 places. Enfin, il sera le stade de la finale de la Coupe du Monde de rugby, le 2 novembre 2019.

  • À voir : la ville de Kamakura et son grand bouddha 

À quelques encablures de la capitale, la ville de Kamakura, ancien siège du pouvoir shogunal, conserve les vestiges de sa gloire d'antan. Lors de votre visite dans cette ville riche d'histoire, ne manquez pas le grand bouddha, dissimulé dans l'enceinte du temple Kôtoku-in.

À lire : Visiter Kamakura

International Stadium Yokohama, aussi appelé stade Nissan à Yokohama (préfecture de Kanagawa)

International Stadium Yokohama, aussi appelé stade Nissan à Yokohama (préfecture de Kanagawa)

Kanegen

Le Daibutsu au temple Kôtoku-in de Kamakura

Le Daibutsu au temple Kôtoku-in de Kamakura

Céline

  • Le stade : Ogasayama Sports Park Ecopa Stadium

Construit en 2001 en vue de la Coupe du monde de football de 2002 et sur les thèmes du sport, de la santé et de la nature, le stade Ecopa de Shizuoka compte 50 889 sièges. Le stade est installé dans un parc de 269 hectares. Il est entouré de nombreux espaces verts et terrains de sport dont il est possible de profiter toute l'année. Ses équipes résidentes sont les Júbilo Iwata et les Shimizu S-Pulse. 

  • À voir : la ville d'Hakone et le mont Fuji

La plus célèbre montagne du Japon se dresse dans la préfecture de Shizuoka. Il est ouvert à la randonnée l'été seulement. Il est possible de profiter du panorama unique de la région des cinq lacs, situé au pied du Mont Fuji, le reste de l'année. De l'autre côté de la péninsule d'Izu et du mont Fuji, la ville d'Hakone est une destination idéale le temps d'un week-end, entre mer et montagnes.

Lire aussi : Visiter Hakone

Le stade Ogasayama Sports Park Ecopa Stadium à Shizuoka

Le stade Ogasayama Sports Park Ecopa Stadium à Shizuoka

Wikimedia Commons

  • Le stade : Toyota Stadium

Stade au toit rétractable, le Toyota Stadium peut accueillir jusqu'à 45 000 spectateurs. Financé par le groupe automobile du même nom, il se situe dans la préfecture d'Aichi, près de Nagoya, troisième ville du pays. Datant de 2001, il a accueilli plusieurs éditions de la Coupe du monde des clubs de football. Deux équipes y jouent à l'année : les Nagoya Grampus Eight et les Toyota Verblitz. 

  • À voir : le chemin de Nakasendô

Partez sur les traces des anciens voyageurs, qui empruntaient la route par les terres pour relier Edo (Tokyo) et Kyoto. Arpenter cette route de 533 kilomètres entre les villages de Tsumago et Magome vous permet de découvrir un Japon pittoresque, ainsi que ses paysages de campagne authentique.

À lire : Sur le chemin de Nakasendô

Le Toyota Stadium à Toyota (préfecture d'Aichi)

Le Toyota Stadium à Toyota (préfecture d'Aichi)

Wikimedia Commons

Les chemins de Nakasendo

Les chemins de Nakasendo

Balazs Szanto

  • Le stade : Oita Stadium

Ouvert en 2001, l'Oita Stadium est principalement utilisé pour les matches de football. Il accueille l'équipe des Oita Trinita. Ce stade a été le théâtre de la Coupe Kirin en 2001, de la Coupe du monde de football en 2002 et de la J league All-Stars Soccer en 2009. L'Oita Stadium compte 40 000 places.

  • À voir : la ville de Beppu et ses sources chaudes

Fondée en 1924, Beppu est la station thermale la plus populaire auprès des touristes. À une quinzaine de kilomètres d'Oita, la ville aux mille sources chaudes accueille les visiteurs à l'année. Ne manquez pas le circuit à travers les Huit Enfers de Beppu, ainsi que les spécialités culinaires locales : crustacés et légumes vapeur !

Lire : Visiter Beppu

Oita Stadium, à Oita

Oita Stadium, à Oita

Wikimedia Commons

  • Le stade : Kumamoto Prefectural Athletic Stadium (Umakana Yokana Stadium)

Achevé en 1998, il est généralement employé dans le cadre de matches de football et de rugby au niveau Top League. Le stade peut accueillir 32 000 visiteurs. 

  • À voir : le volcan Sakurajima

Toujours actif, le volcan Sakurajima domine la ville de Kagoshima de ses 1 117 mètres de haut. Avant 1914, le volcan Sakurajima était une île mais, lors d’une violente éruption, les coulées de lave incessantes en firent une presqu’île, accessible en voiture depuis le continent. Des curiosités issues de l'environnement volcanique peuvent être consommées au pied du volcan : clémentines miniatures et radis daikon les plus gros du pays !

Lire : Balade sur le Sakurajima

Kumamoto Prefectural Athletic Stadium

Kumamoto Prefectural Athletic Stadium

Wikimedia Commons

Jardin Sengan-en

Vue sur le volcan Sakurajima depuis le jardin Sengan-en.

JNTO

  • Le stade : Hakatanomori Football Stadium

Le stade de Fukuoka est occupé par l'équipe Avispa Fukuoka Association FC. Il accueille des matches de football et de rugby, dont des jeux internationaux et de niveau Top League. Sa capacité : 22 563 spectateurs.

  • À voir : les yatai du quartier de Nakasu

Spécialité de Fukuoka, les yatai, ces restaurants ambulants, font le charme de cette ville du sud. Ces échoppes animent la vie nocturne et permettent au visiteur de goûter aux spécialités locales : râmen, yakitori, tempura ou encore oden.

Lire : Yatai, le restaurant ambulant

Hakata no mori Stadium à Fukuoka

Hakata no mori Stadium à Fukuoka

Wikimedia Commons

Les Yatai de Nakasu

yoann diot

  • Le stade : Kobe City Misaki Park Stadium (Noevir Stadium)

La stade de Kobe, appelé Noevir Stadium depuis 2013 pour des raisons de naming, peut accueillir 50 889 personnes. Terrain de football la plupart du temps, il possède un toit rétractable. Les deux équipes résidentes sont les Vissel Kobe (football) et les Kobe Steel Kobelco Steelers (rugby).

  • À voir : le château Himeji

Après cinq années de travaux, le château le plus célèbre du Japon a rouvert ses portes. Conçu à l'époque Nanboku-chô (1333-1392), le château Himeji fut le théâtre de bien des événements historiques. Il est aussi le premier site japonais classé par l'UNESCO.

Lire aussi : Le château Himeji

Kobe city Misaki Park Stadium à Kobe (préfecture de Hyogo)

Kobe city Misaki Park Stadium à Kobe (préfecture de Hyogo)

Wikimedia Commons

Fushimi Inari à Kyoto

Fushimi Inari à Kyoto

Juan Salmoral

Nos derniers articles

Autumn in Japan

Où admirer les feuilles d'automne ?

Cet automne, Japan Experience vous dévoile sa sélection des meilleurs endroits où profiter du phénomène du kôyô, lorsque la nature se transforme et les feuilles rougissent !

Le tournesol est l'emblème du village de Kyôgoku

7 excursions à faire l'été au Japon

Que diriez-vous de profiter de l'été japonais au frais, loin du bitume brûlant des grandes villes ?

L'étang bleu de Biei

Voyage dans l'île de Hokkaido

Pour les Japonais, Hokkaido est synonyme de grands espaces et de nature sauvage.

Voir tous les articles (284)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires