La star de l'architecture Tadao Andô 忠雄安藤

Tadao Andô, itinéraire d’un architecte autodidacte

Du ring de boxe au plus prestigieux prix international d’architecture. Tel est le parcours hors-norme de l’architecte japonais, Tadao Andô, qui comptabilise plus de 300 réalisations architecturales de par le monde depuis ses débuts à Osaka en 1969. Parmi ses dernières réalisations figure la restauration de la Bourse du Commerce de Paris - Pinault Collection, inaugurée en 2021. 

Une reconnaissance internationale

À son retour à Osaka en 1969, il fonde son agence et débute son activité par la construction de petites maisons individuelles dès le début des années 1970. 

L’une de ses premières réalisations, la maison Azuma dans l’arrondissement de Sumiyoshi va faire de lui l’architecte à suivre. Entièrement en béton, celle-ci occupe un minuscule espace situé entre des maisons de style traditionnel. Andô se joue de l’étroitesse du terrain en imaginant une maison à la façade aveugle disposant d’un espace de cour intérieure qui permet à ses occupants d’échapper à la folie urbaine. Réalisée en 1976, elle sera couronnée par le Prix de l’Institut d’Architecture du Japon en 1979. Cette maison à l’origine de son succès, Tadao Andô la rachète en 1982. Elle est depuis cette date le siège de son cabinet d’architecture

Les années 1990 sont synonymes de consécration. Il réalise le pavillon du Japon de l’Exposition Universelle de Séville en 1992 ; le pavillon le plus remarqué et le plus visité. Les plus grands musées du monde lui consacrent déjà de grandes rétrospectives : le MOMA de New York dès 1991 et le Centre Georges Pompidou en 1993. Après avoir reçu le très prestigieux prix Pritzker en 1995, il est nommé professeur titulaire à l’université de Tokyo ; lui, l’architecte autodidacte !

azuma-house-tadao-ando

Maison Azuma (1976), Osaka

Wikimédia

Nos derniers articles

L'été au Japon

Les symboles de l'été au Japon

Une plage, des parasols, le soleil, la mer …Pour nous Occidentaux, c’est l’image (stéréo)type de l’été. Rien de tout cela au Japon.

Vue d'une tanhokutei, maison de la cérémonie du thé, sur le temple des mousses, Saiho-ji de mousses à Kyoto.

La maison traditionnelle japonaise

Structures en bois, pièces en tatami, parois en papier : au Japon, les maisons ont de quoi dépayser lesOccidentaux, plus habitués aux murs de béton et aux sols carrelés.

Le Bakeneko, un chat pas ordinaire

Le bakeneko ou la légende du "chat-monstre"

À l'origine d'une superstition vieille de plusieurs siècles sur l'archipel, le bakeneko ou "chat-monstre" est un félin un peu spécial.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
  • Star
3/5

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires