5 villages japonais à visiter 日本の美しい村

Japon des champs

Le visage du Japon est souvent celui de Tokyo et de sa mégalopole. C’est aussi celui de ses petits villages anciens, le visage d’un Japon plus rural et plus tranquille qui est cher au cœur des Japonais.

Shirakawa-go (préfecture de Gifu)

C’est le plus célèbre et le plus beau, avec ses chaumières éparpillées dans une vallée encaissée. Shirakawa-go et son voisin, Gokayama, sont inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO et se visitent en excursions depuis Nagoya ou Kanazawa.

Près de 70 gassho-zukuri (maisons aux toits pentus)authentiques sont conservées, certaines aménagées en musées ou en auberges pour passer une nuit "à l’ancienne". L’ensemble est très fréquenté : plus d’1,5 million de touristes par an, surtout en hiver lorsque une couche épaisse de neige donne au lieu une beauté irréelle.

Des maisons de village gassho-zukuri.

Des maisons de type gassho-zukuri, dans le village de Shirakawago, près de Takayama

wikimedia

Takayama (préfecture de Gifu)

Non loin de Shirakawa-go, l’ancien village de Takayama est désormais une petite ville mais a gardé intact son centre ancien, composé de petites maisons. On y trouve également quelques maisons rurales au toit de chaume dans le quartier de Hida.

Takayama s’est ainsi vu décerner le surnom de "Petite Kyoto" pour son charme ancien. La ville compte aussi des temples, les ruines d’un château et un marché matinal.

Une des charmantes rues d'Hida Furukawa.

Une des charmantes rues d'Hida Furukawa.

J. Laborde

Ine (préfecture de Kyoto)

Loin des villages de montagne, Ine est un ancien village de pécheurs réputé pour les funaya. Ces maisons au bord de l’eau servaient aussi de hangars pour les bateaux de pêche. Le village s’étend sur une étroite bande de terre de presque 20 mètres de largeur.

Les funaya sont désormais des maisons d’habitations et des restaurants donnant sur les eaux de la baie. C’est l’un des derniers villages de pêcheurs au Japon.

Les funaya de Ine

Les typiques maisons de pêcheurs d'Ine sont une rareté au Japon.

R.A.

Tsumago (préfecture de Nagano)

Tsumago se trouve dans la vallée de Kiso, un lieu de randonnée très réputé. Il s’agit de l’une des dernières villes-étapes qui jalonnaient le long de la route Nakasendo.

Cette route reliait Kyoto à Edo par l’intérieur des terres (le Tokaido, plus célèbre, suivait le littoral). Les voyageurs s’arrêtaient dans les nombreuses auberges et relais rencontrés en chemin. Tsumago faisait partie de ces villages nés pour accueillir les voyageurs.

Le lieu est préservé, les voitures sont interdites et les câbles modernes ont été dissimulés pour conserver au mieux l’aspect de l’époque Edo (1603-1868).

Sur la route de la Nakasendo entre Tsumago et Magome

Sur la route de la Nakasendô entre Tsumago et Magome

Fred Weng

Nos derniers articles

Autumn in Japan

Où admirer les feuilles d'automne ?

Cet automne, Japan Experience vous dévoile sa sélection des meilleurs endroits où profiter du phénomène du kôyô, lorsque la nature se transforme et les feuilles rougissent !

Le tournesol est l'emblème du village de Kyôgoku

7 excursions à faire l'été au Japon

Que diriez-vous de profiter de l'été japonais au frais, loin du bitume brûlant des grandes villes ?

L'étang bleu de Biei

Voyage dans l'île de Hokkaido

Pour les Japonais, Hokkaido est synonyme de grands espaces et de nature sauvage.

Voir tous les articles (284)

Commentaires

Notez l'article

  • Mer 07/12/2016 - 00:00

    mr. A voir absolument ! *.*

  • Sam 27/12/2014 - 00:00

    Que voir au Japon Vous donnez des bonnes idées, je vais m'en inspirer car je compte repartir au Japon au printemps pour voir les cerisier en fleur...
    Si cela peut donner d''autres infos voilà mon feed back sur mon dernier voyage là bas http://www.viree-malin.fr/visiter-japon-2-semaines/

    A bientôt!

Votre commentaire

Image CAPTCHA
Enter the characters shown in the image.
* Champs obligatoires