Le chôzuya 手水舎

  • Publié le : 20/09/2018
  • Par : S.V.
  • Note :
    3/5

Se purifier le corps et l'esprit

À l’entrée des sanctuaires shinto, les fidèles doivent se laver les mainset se rincer la bouche au chôzuya avant de pouvoir se présenter face au kami deslieux.

Une purification pleine et entière

La purification revêt dès lors une place importante dans le culte shinto et s’exécute sous plusieurs formes : des ablutions (misogi), des prières sous une cascade (mizugori), le harae dans les cérémonies shinto au cours desquelles le prêtre débarrasse les fidèles de leurs impuretés en agitant l’o-nusa devant eux.

Toutes ces pratiques ont pour but de nettoyer votre corps et votre esprit. Seuls les fidèles purifiés peuvent approcher les kami pour prier ou leur signifier de la gratitude. C’est donc pour cette raison que vous trouverez sur le chemin menant au bâtiment principal du sanctuaire, un chôzuya (également appelé temizuya ou suibansha). Cette fontaine est destinée aux ablutions de purification comme l’indique parfois une inscription gravée : "lave mon esprit, nettoie mon cœur".

Bien souvent, l’eau se déverse depuis un dragon sculpté à l’effigie de Ryûjin, le dieu de la Mer. Mais parfois, ce dernier laisse place à une tortue, un cerf, un sanglier ou bien encore à la poitrine de Senju Kannon. Qu’il s’agisse d’un simple bassin en pierre ou en bois au pavillon sculpté le plus sophistiqué, le rituel reste le même.

Mama-Kannon_chōzuya

Le chōzuya peut parfois prendre des formes déroutantes

Dollyvarden

Nos derniers articles

Lake Kawaguchiko Sakura Mont Fuji

Les fleurs de cerisier dans l’art

Avec l'arrivée du printemps, les rues, les jardins et les montagnes du Japon accueillent avec joie la floraison des cerisiers et c'est tout l'archipel qui se saupoudre de rose pendant quelques jour

Netsuke

Netsuke

D’accessoires vestimentaires en vogue au Japon à l’époqued’Edo, ils sont devenus des pièces de collection prisées dans le monde entier.Mais que sont les netsuke et oùpeut-on s’en procurer ?

Geisha à l'entrée d'une maison de thé dans le quartier de Gion, à Kyoto

Geishas, gardiennes des arts japonais

Le terme de geisha signifie littéralement : "personne pratiquant les arts". Partez sur leurs traces, à la découverte.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire