5 légendes japonaises célèbres 有名な日本の説話

  • Publié le : 11/07/2018
  • Par : Ph.L
  • Note :
    2/5
Momotaro contre les démons

Momotaro contre les démons

Wikimédia

Des mythes appréciés de tous les Japonais

Les légendes sont depuis tout temps un moyen de rationaliser le monde et d'apporter des explications aux us et coutumes d'une culture. Que ce soit sur l'origine de l'univers, l'établissement politique du pays, ou la naissance de festivités encore célébrées aujourd'hui, les mythes suivants ont façonné la cosmogonie japonaise et font partie intégrante du folklore local.

 

L'histoire de la création du Japon remonte à l'époque où l'univers n'était que chaos et où les enfants des premiers dieux venaient de naître. Parmi eux, Izanagi et sa sœur et épouse Izanami reçurent l'ordre d'organiser le monde.

Peu de temps après l'invention de leur rituel de fécondité, plusieurs kami (divinités japonaises) et îles naquirent de l'union des deux dieux, dont l'archipel du Japon et quelques divinités majeures du shintoïsme comme le dieu du feu Kagutsuchi (ou Homasubi).

La naissance de ce dernier est d'ailleurs un élément fondamental du récit puisque Izanami mourut des brûlures de l'accouchement et s'en alla dans le royaume des morts. La suite rappelle alors le mythe d'Orphée.

Izanagi, attristé par la disparition de sa femme, descendit aux enfers pour tenter de la ramener sur Terre. Cette dernière lui promit de le suivre, à la seule condition qu'il ne se retourne pas pour la regarder avant d'atteindre la sortie.

 

Izanami et Izanagi

Izanami et Izanagi

Wikimédia

De retour sur Terre, le dieu fit des ablutions pour soigner ses blessures.C'est comme cela que naquit selon la légende le rituel de purification encore utilisé aujourd'hui dans les rites shinto. 

Des souillures dont il se purifia naquirent ensuite d'autres divinités très honorées au Japon, comme la déesse du soleil Amaterasu, le dieu des tempêtes Susanoo ou encore le dieu de la lune, Tsukuyomi.

 

Le Chozuya (bassin purificatoire) du Seiganto-ji

Le Chozuya (bassin purificatoire) du Seiganto-ji

senngokujidai4434

Ema dans un sanctuaire Amaterasu

Ema dans un sanctuaire Amaterasu

Flick/ jmurawski

Une route au pied du mont Kaimondake, sur l'île de Kyushu

Une route au pied du mont Kaimondake, sur l'île de Kyushu

JNTO

Littéralement ''PuissanceDivine'', Jinmu serait un descendant direct des dieux puisqu'il serait l'arrière-arrière-arrière-petit-fils d'Amaterasu.

Son grand-père, l'arrière-arrière-petit fils de la déesse, aurait ainsi épousé la princesse Toyotama, la fille d'Owatatsumi, dieu de la mer et frère d'Amaterasu, avec qui il aurait eu un fils. Ce dernier aurait ensuite épousé la sœur de sa mère avec qui il aurait eu quatre enfants dont le futur Empereur Jinmu. Unhistoire de famille compliquée, qui sert de légitimité à la lignée directe de l'Empereur Jinmu comme prétendantau trône du Chrysanthème depuis près de 14 siècles !

L'Empereur aurait alors reçu d'Amaterasu trois objets mythiques lui permettant d'avoir un pouvoir absolu sur le Japon : un miroir magique lui permettant de voir toutes les îles du Pacifique, l'épée de Kusanagi qui permettrait de défaire ses ennemis en un coup, et le Magatama, un collier qui permettrait d’accroître la fertilité de la lignée. Ces trois objets seraient aujourd'hui cachés dans trois temples du pays, et les emplacements exacts seraient gardés secret par la famille impériale depuis des générations.

L'Empereur Jinmu

L'Empereur Jinmu

Wikimédia

Momotaro et ses amis à Okayama

Momotaro et ses amis à Okayama

Flick/ jpellgen (@1179_jp)

Nos derniers articles

Lake Kawaguchiko Sakura Mont Fuji

Les fleurs de cerisier dans l’art

Avec l'arrivée du printemps, les rues, les jardins et les montagnes du Japon accueillent avec joie la floraison des cerisiers et c'est tout l'archipel qui se saupoudre de rose pendant quelques jour

Netsuke

Netsuke

D’accessoires vestimentaires en vogue au Japon à l’époqued’Edo, ils sont devenus des pièces de collection prisées dans le monde entier.Mais que sont les netsuke et oùpeut-on s’en procurer ?

Geisha à l'entrée d'une maison de thé dans le quartier de Gion, à Kyoto

Geishas, gardiennes des arts japonais

Le terme de geisha signifie littéralement : "personne pratiquant les arts". Partez sur leurs traces, à la découverte.

Voir tous les articles (292)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire