KYOTOGRAPHIE 京都国際写真祭

  • Publié le : 12/09/2022
  • Par : N.P. / A.B. / O.F.

L'œil du photographe

KYOTOGRAPHIE est le Festival International de Photographie de Kyoto, aujourd'hui reconnu comme l'un des principaux évènements photographique au monde. Tous les ans au printemps, il accueille les œuvres d'artistes japonais et internationaux mises en scène de manière unique dans des décors traditionnels et contemporains de Kyoto. Au-delà de l’art exposé, KYOTOGRAPHIE  favorise les opportunités et les rencontres entre tous âges, cultures et origines. 

Découvrez // DELTA · Kyoto

"BORDERS", édition 2023

Pour sa onzième édition, KYOTOGRAPHIE a choisi de mettre en lumière le thème “BORDERS”, les frontières en français. Englobant la multiplicité au sens large que ce thème permet, l'exposition part à la recherche de toutes ces frontières qu'elles soient physiques, temporaires, éphémères ou transparentes.

Indissociables à notre existence, elles façonnent et encadrent notre expérience personnelle, mais aussi nos relations aux autres. Ainsi, à travers de nombreuses photographies produites par desartistes venus du monde entier, nous sommes amenés à penser la place que nous accordons à ces frontières invisibles : elles nous protègent nous et notre territoire, mais elles nous divisent, nous discriminent et nous différencient les uns des autres.

Avec la saison 2023, les fondateurs de Kyotographie jouent sur l'ambiguïté des mondes pluriels. Chaque artiste nous présente ainsi sa propre interprétation des frontières : entre monde parallèle, gap de génération, différence fondamentale des droits humains et bien d'autres ! 

Une exposition à découvrir du 14 avril au 14 mai 2023 dans toute la ville de  Kyoto !

 

©Diana Markosian

©Gak Yamada

©Mabel Poblet

©COCO

"ONE", édition 2022

Dernière en date, l’édition de 2022 est symbolique dans l’histoire de KYOTOGRAPHIE puisqu’elle célèbre le 10e anniversaire du festival. Créée autour du thème “ONE”, cette édition a une double interprétation. “ONE”,  “un” en français, évoque l’aspect unique de chacun, l’individualité et les caractéristiques qui constituent sa singularité.

L’édition de 2022 a aussi voulu mettre en lumière l’expression “One is Ten”. Au-delà du jeu de mots concordant avec le dixième anniversaire, “One is Ten” dénote l’aspect collectif qui se crée lorsque les individualités se regroupent et s'additionnent afin de ne former qu’un. “One” représenterait alors l’unicité tandis que “Ten” serait un marqueur du collectif au sein duquel chaque personne formerait un tout.

Plus que jamais, cette double interprétation prend sens avec les récents conflits mondiaux. Avec cette édition, Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi, les fondateurs, ont souhaité montrer qu’aucune singularité, aucune vie ne méritait d’être sacrifiée “au nom d'une cause totalitaire qui prétend faussement être représentative de l'ensemble.” 

Quelques photos ici, qui mettent en lumière l’unicité de chacun dans une dimension collective.

2 femmes reliées par un branche, symbolisent l'unité

©Maïmouna Guerresi, kyotographie.jp

2 personnes ne formant qu'un dans un mouvement similaire

©Prince Gyasi, Responsabilité II. Kyotographie.jp

"ECHO", édition 2021

9e édition du festival, “ECHO” représente l’influence du passé sur le présent. 2021 marquait la deuxième année face au Covid-19 et ses conséquences sur les sociétés du monde entier, mais également le dixième anniversaire du séisme et du tsunami ayant causé la catastrophe nucléaire de Fukushima en 2011. Ces deux évènements font réfléchir quant au rôle joué par l’humanité sur son environnement ces dernières années.

À travers les expositions proposées, l’idée est de pousser la réflexion quant au rôle de l’Homme sur la répétition de catastrophes et de provoquer une prise de conscience sur les choses à changer. Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi insistent ici :  “L'histoire du passé, qui jusqu'à présent n'a pas écouté le cri de la terre, fait écho (réponse) au présent.”

L’objectif est alors de faire réfléchir à travers des photographies qui montrent l'impact du passé sur le présent. 



Découvrez “ECHO”, les différences entre le passé et le présent et l'influence que l’un a sur l’autre !

2 oiseaux de couleur bleu

©David Shrigley, Kyotographie.jp

Jeune garçon portant une visière pour se protéger du covid

©Erwin Olaf, Kyotographie.jp

Limace sur le cou d'une femme

© Yingfei-Liang, Kyotographie.jp

"VISION", édition 2020

“Vision” est une édition mise en place dans un contexte particulier : les débuts de l’épidémie de Covid-19.

Comment l’idée du thème “vision” est-elle apparue ? Face à la conjoncture si particulière, les organisateurs ont voulu montrer que changer notre vision des choses et de notre environnement était nécessaire avant de pouvoir changer notre monde. L’idée était alors de présenter, à travers la photographie, différentes visions et perspectives qui pouvaient s’offrir à nous sur le long terme.

Cette huitième édition de KYOTOGRAPHIE est l’une des premières à amener une telle profondeur dans sa conception et son rapport au monde. Être optimiste sur l’éveil des consciences en mettant en lumière une vision réaliste du monde : voilà le festival KYOTOGRAPHIE 2020.  

Pour appuyer ce rapport au monde qui doit être changé, Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi comparent notre vision étriquée du monde à la myopie : voir de près (court terme) avec une grande difficulté à voir de loin (le futur).

Femme assise sur une chaise d'ophtalmologue

©Mari Katayama, Kyotographie.jp

Garçon aveugle touchant une statue façonnée par Rodin

©Marie Liesse, Kyotographie.jp

femme assise sur plage avec prothèses formant des tentacules

©Mari Katayama, Kyotographie.jp

"VIBE", édition 2019

La septième édition de KYOTOGRAPHIE, centrée autour du mot "VIBE" s'est déroulée du 13 avril au 12 mai 2019. Ces vibes, ou vibrations en français, qui peuvent être à la fois positives ou négatives, nous envahissent à tous moments de notre quotidien et ont un impact sur nos expériences. C'est donc autour de ce thème que les expositions de 2019 ont été pensées. Comprendre à travers l’art, comment la “vibe” autour d’un moment peut influencer sa perception, son souvenir, mais également les émotions ressenties est une expérience unique et atypique. 

Les œuvres ont été réparties dans toute la ville, aussi bien dans des lieux historiques comme le château de Nijo ou le temple bouddhiste Ryosokuin, que dans des bâtiments modernes comme la galerie Horikawa Oike ou encore la salle de réception y gion. 

Les œuvres de Weronika Gęsicka, Albert Watson, Ismaïl Bahri, pour ne citer qu’eux, étaient exposées avec un objectif propre à cette septième édition : rendre visible l’invisible en essayant de représenter les différentes déclinaisons de la “vibe”. 

Couple sur leurs vélos, roue et bras déformés

©Weronika Gęsicka, Kyotographie.jp

Ryuichi Sakamoto en noir et blanc

Ryuichi Sakamoto, par Albert Watson

©Albert Watson, Kyotographie.jp

"UP", édition 2018

La sixième édition du festival franco-japonais KYOTOGRAPHIE, avait  “UP” pour thème. A travers ce mot anglais qui signifie “en haut”,  l’idée est de prendre de la hauteur, d’aborder les choses avec une perspective différente, autant dans ses pensées que dans ses actions. Sport, manifestations, lutte contre le réchauffement climatique ou tout simplement perception de soi… à chaque fois, la prise de hauteur permet de révolutionner les choses. 

Avec cette idée de changer personnellement et de changer le monde, “UP” a été avant-gardiste pour la préparation de l’édition de 2020, les deux thématiques rejoignant une ligne directrice commune : aborder la vie différemment. 

Grace Jones faisant du sport

©Jean-Paul Goude, Kyotographie.jp

Femme sur un onigiri géant

©Izumi Miyazaki, Kyotographie.jp

Les "Black Panther" en marche

©Stephen Shames, Kyotogrpahie.jp

"LOVE", édition 2017

La 5e édition de KYOTOGRAPHIE a célébré l'amour à travers la photographie. Avec "LOVE", les artistes et visiteurs étaient invités à penser la photographie comme une histoire d'amour avec la vie, car l'amour connecte aux autres, à la nature, mais également à tout ce qui peut nous entourer. Bien que propre à chacun, la vision de l'amour peut être étendue et redécouverte grâce à l’art : c’était l’objectif de cette édition.

À l’honneur, 16 expositions centrées sur le partage de visions différentes de l'amour et de la diversité , à travers le regard intime de chaque photographe. Pour créer un réel moment de connexion, le festival a proposé des MasterClass de deux photographes de renommée mondiale : Zalene Muholi et Isabel Muñoz. Ces moments de partage avec les artistes ont pu permettre à chacun d’étendre sa vision sur l’amour. 

deux yeux qui se touchent pour Kyotographie

©Kyotograohie

deux langues qui se touchent pour Kyotographie

©Kyotographie


Adresse - Horaires - Accès

DELTA · Espace Permanent KYOTOGRAPHIE

  • Adresse

    Kamigyo Ward, Saneicho, 62

    602-0826

    Japon

  • Horaires

    Festival tous les ans, à partir de mi-avril pendant 1 mois
  • Prix

    Variant selon les expositions visitées
  • Site Internet

    https://www.kyotographie.jp/

Découvrez nos maisons à Kyoto

Demachiyanagi, Kyoto

  • 48m²
  • 2 personnes
  • Wi-Fi

Gojo, Kyoto

  • 25m²
  • 2 personnes
  • Wi-Fi

Gion, Kyoto

  • 20m²
  • 2 personnes
  • Wi-Fi

Demachiyanagi, Kyoto

  • 51m²
  • 3 personnes
  • Wi-Fi

Demachiyanagi, Kyoto

  • 51m²
  • 3 personnes
  • Wi-Fi

Gion, Kyoto

  • 31m²
  • 3 personnes
  • Wi-Fi
Découvrez nos maisons à Kyoto (30)

Autres activités à Kyoto

  • Durée : 2 hour
  • Location : Kyoto
  • Durée : 8 hour
  • Location : Kyoto
  • Durée : 5 hour
  • Location : Kyoto
  • Durée : 90 minute
  • Location : Kyoto
  • Durée : 2 hour
  • Location : Kyoto
  • Durée : 1 hour
  • Location : Kyoto
Découvrez toutes nos activités à Kyoto (170)

Nos circuits à Kyoto

  • Durée : 9 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto
  • Durée : 15 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Kyoto
  • Durée : 13 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto, Nara, Hiroshima, Miyajima
  • Durée : 14 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto, Nara, Koyasan, Osaka
  • Durée : 12 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Mt Fuji (Kawaguchiko), Osaka, Himeji, Kyoto, Nara
  • Durée : 29 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone, Kyoto, Nara, Hiroshima, Miyajima
Voir tous les circuits (10)

Nos derniers articles

Pruniers en fleurs à Kitano Tenmangû

Baikasai à Kitano Tenmangû

Les prunes du Kitano Tenmangû sont recherchées dans tout le Kansai et la floraison des 1 500 pruniers en fleurs est un spectacle très populaire.

Miyako odori

Miyako Odori

Le Miyako Odori, l’un des festivals les plus courus de Kyoto, invite à rendre hommage à ces petites fleurs teintées de rose.

Voir tous les articles (27)