Les 3 meilleurs râmen de Sapporo 札幌のTOP3ラーメン

  • Publié le : 12/02/2018
  • Par : K.C.
  • Note :
    2/5
Râmen au miso typique de Sapporo (Hokkaido)

Râmen au miso typique de Sapporo (Hokkaido)

Jun Seita

Les délices du nord

La capitale de l'île d'Hokkaido est réputée pour ses râmen. Les Japonais associent Sapporo à la recette des râmen au miso, variation typique de cette région. 

Situé au sud de la ville, ce petit restaurant de râmen sans prétention attire les foules. Sa spécialité ? Le râmen sakana karamiso ; une délicieuse recette à base de bouillon de poisson et de miso épicé. Il est composé de trois tranches de viande fondante (chashu), un œuf et ainsi que des champignons à la place des pousses de bambou (menma). En plus de tout cela, une dizaine de petites crevettes viendra parfaire ce plat hivernal réconfortant. Comptez 800 yen (environ 6€) pour un sakana karamiso râmen. Vous trouverez aussi à la carte le classique râmen au miso (piquant ou non ; 700 yen/5€), ainsi qu'un râmen à la tomate et au fromage.

Voir : Le restaurant Fire râmen à Kyoto

La spécialité de Heibon Kujira-ya : le sakana karamiso râmen.

La spécialité de Heibon Kujira-ya : le sakana karamiso râmen (râmen au poisson épicé et miso)

トドワラ

  • Buta King

C'est dans le centre ville de Sapporo, à Fushiko, que vous trouverez le restaurant Buta King. Cet établissement relève le défi de remplir l'estomac des plus gourmand(e)s d'entre vous ! Pour un peu moins de 1 000 yen (environ 8€), vous pourrez déguster ce râmen géant garni de 3 à 6 tranches de chashu, beaucoup d'ail et une montagne de pousses de soja (moyashi) ! Attention cependant, car ce restaurant sert uniquement des râmen au miso. De plus, il s'inscrit dans la lignée des magasins dans l'esprit "jiro râmen" ; une recette subtile issue du mélange de bouillon de porc et de sauce soja, surmonté de morceaux de gras.  Enfin, notez que l'attente peut parfois être longue, au vu de la popularité de ce type de restaurants (à partir de 30 min). Prix : de 780 à 1 080 yen (de 5 à 8€).

Lire : Les râmen ShinShin

La quantité des ramen à Buta King est... énorme !

La quantité des ramen à Buta King est... énorme !

青いくま(*^(エ)^*)

Parmi les nombreux restaurants de râmen de la capitale du nord, Ebisoba se démarque grâce à sa spécialité : le râmen au bouillon de crevettes. L'enseigne utiliserait pas moins de 60 kilos de crevettes douces (amaebi) par jour pour produire ce merveilleux bouillon légèrement sucré et iodé. Au menu, vous aurez le choix entre les bouillons ebi-miso (bouillon à la crevette et miso), ebi-shio (bouillon à la crevette salé) et ebi-shoyu (bouillon à la crevette et sauce soja). Comme dans n'importe quel râmen, le plat est accompagné d'une tranche de chashu, de negi (poireau japonais) et d'un œuf. En plus de cela, un assaisonnement croustillant à la crevette et une poudre de crevettes d'un rouge profond y sont ajoutés. Enfin, pour ceux qui n'auront pas l'occasion de visiter le centre ville, un Ebisoba est disponible dans l'aéroport de Chitose. Tous les râmen sont au prix unique de 790 yen (environ 5.90€).

Lire : Les sushis

Râmen au bouillon de fruits de mer de chez Ebisoba

Râmen au bouillon de fruits de mer de chez Ebisoba

Lilias

Entrée du food court "La république du râmen" dans le centre commercial ESTA de Sapporo

Entrée du food court "La république du râmen" dans le centre commercial ESTA de Sapporo

Tyler Black


Adresse - Horaires - Accès

  • Adresse

  • Accès

    Heibon Kujira-ya : Ouvert de 11h30 à 16h. Fermé le lundi.Buta King : Ouvert de 11h à 19h. Fermé le mercredi.Ebisoba : Ouvert de 11h à 3h du matin le jour suivant. Fermé le mercredi.

Nos circuits à Sapporo

  • Durée : 23 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Tohoku, Hokkaido
  • Inclus : Guide accompagnateur francophone, Hotels 3*/4* & Ryokan, Transports, Visites & repas
Voir tous les circuits (1)

Nos derniers articles

L'entrée du Râmen Yokocho, à Sapporo.

Râmen Yokocho

Dans deux ruelles du centre de Sapporo se nichent les meilleures tables de la spécialité locale : les râmen.

Voir tous les articles (2)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire