Le Senso-ji à la loupe 浅草寺の秘密

  • Publié le : 29/03/2019
  • Par : S.V.
  • Note :
    2/5

Secrets sacrés

Le Senso-ji est l’une des visites incontournables de la capitale nipponne. Il faut dire que la majestueuse Kaminarimon (porte du Tonnerre) ornée de sa gigantesque lanterne, la rue commerçante Nakamise-dori, la Hozomon (porte de la salle aux trésors), la pagode et le hondô ont de quoi séduire les visiteurs. Mais que vous soyez un(e) habitué(e) des lieux ou que vous vous y rendiez pour la première fois, vous pourriez fort bien ne pas prêter attention à certains petits détails pourtant riches de sens.

1. Le Komagatadô

Cette visite un peu particulière du Senso-ji débute à l’écart de celui-ci ! À quelques minutes à peine du rutilant complexe, se situe un petit temple à la valeur historique ô combien importante : le Komagatadô.

Il est établi à l’endroit précis où fut découvert la statue en or de Kannon à l’origine du Senso-ji. En 628, Hamanari et Takenai Hinokuma, deux frères pêchant dans les eaux du fleuve Sumida, remontent dans leur filet la précieuse sculpture à qui l’on consacre rapidement un temple. Le Komagatadô, fondé au 10ème siècle, commémore cette découverte.

800px-Komagata-do

Le Komagatadô

Douglas P. Perkins

Depuis 1960, la firme nipponeoffre tous les dix ans une nouvelle lanterne au Senso-ji selon la volonté deKonosuke Matsushita (1894-1989), son fondateur. 

C’est en effet à cettedate que la Kaminarimon, détruite par un incendie en 1895, fut reconstruite. L’hommed’affaires fut sollicité par le prêtre en chef qui cherchait des soutiensfinanciers. Particulièrement sensible à la diffusion la plus large possible dela culture japonaise, Matsushita engage sa firme dans la restauration de cepatrimoine inestimable. 

Dès lors, Panasonic confie la réalisation dugigantesque chôchin à l’atelier kyotoïte Takahashi Chôchin Kabushiki Kaisha. Lalanterne actuelle, installée depuis novembre 2013, est la 5èmelanterne parrainée par Panasonic.

inscription-lanterne-kaminarimon

Plusieurs inscriptions sur la lanterne attestent de la filiation avec la firme Panasonic

Koichi Suzuki

dragon-lanterne-kaminarimon

Dragon sculpté sous la lanterne

Puchku

lanterne-repliee

L'immense lanterne sait se faire plus discrète quand il le faut

neverbutterfly

Ce haïkuimmortalisait alors les "cloches du temps" dispersées dans la villequi informaient de l’heure tous les citoyens d’Edo en sonnant six fois par jour. 

Sachez que la cloche du temps ou toki no kane d’Asakusa, située dans l’enceintedu Senso-ji, sonne toujours ! 

Installée sur une petite colline où trôneégalement le Bentendô, un petit temple dédié à Benzaiten, la cloche ne se fait désormaisentendre qu’à 6h du matin

Si vous n’êtes pas très matinal, une seule autreoccasion d’écouter le son pur de la toki no kane s’offre à vous : assisterà la cérémonie de célébration du Nouvel An le 31 décembre.

toki-no-kane-senso-ji

La cloche du Temps du Senso-ji

Alpha / Flickr

Aujourd’hui,une stèle gravée marque d’ailleurs l’emplacement originel de l’édifice. 

Mais l’histoirede la pagode du Senso-ji est bien plus complexe qu’il n’y parait. Les sourcesanciennes mentionnent en effet l’existence de deux pagodes dès le 10èmesiècle : l’une, haute de 5 étages à l’est et l’autre de 3 niveaux à l’ouest.Toutes deux sont détruites par un incendie au début du 17ème siècle.  

En 1648, le shogun Tokugawa Iemitsu n'ordonne la reconstruction que de la tour de 5 étages. La pagode restera alors à l’est encore près de 400 ans. 

Senso-ji_old_Pagoda_01a

Stèle marquant l'emplacement de la pagode originelle

Tak1701d

5. Les danses sacrées

Outre les multiples réédification de ses bâtiments, le Senso-ji a redonné vie depuis les années 1960 à des danses traditionnelles parfois tombées dans l'oubli. 

Parmi celles-ci, il convient de citer la danse du dragon doré ou kinryu no mai. Célébrée tous les 18 mars et 18 octobre, cette danse met en scène le dragon qui serait tombé du ciel dans la forêt de pins d'Asakusa peu de temps après la découverte de la statue de Kannon dans les eaux de la sumidagawa. 

Pour manipuler le colossal dragon de 18 mètres de long et pesant 88 kg, huit porteurs sont nécessaires !  

Senso-ji_Kinryu-no-mai_02

Kinryu no mai au senso-ji

Tak1701d

800px-Senso-ji_Shirasagi-no-mai_20130414

Danse des Hérons blancs

Tak1701d


Adresse - Horaires - Accès

  • Adresse

  • Horaires

    Descendez à la station Asakusa de la ligne Ginza du métro de Tokyo, de la ligne Isesaki de Tobu, de la ligne Asakusa de Toei
  • Prix

    Gratuit
  • Accès

    Ouvert tous les jours de 6h à 17h.

Découvrez nos maisons à Tokyo

, Tokyo

  • 29m
  • 2 personnes
  • Wi-Fi

, Tokyo

  • 44m
  • 4 personnes
  • Wi-Fi

, Tokyo

  • 57m
  • 5 personnes
  • Wi-Fi

, Tokyo

  • 62m
  • 5 personnes
  • Wi-Fi

, Tokyo

  • 98m
  • 7 personnes
  • Wi-Fi
Découvrez nos maisons (5)

Découvrez nos activités

  • Durée : 2 hour
  • Location : Tokyo
  • Durée : 1 hour
  • Location : Tokyo
  • Durée : 3 hour
  • Location : Mitaka
Découvrez toutes nos activités (106)

Nos circuits à Tokyo

  • Durée : 13 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone - Mt Fuji, Kyoto, Hiroshima, Kanazawa, Tokyo
  • Inclus :
  • Durée : 12 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Mt Fuji (Kawaguchiko), Osaka, Himeji, Kyoto, Nara
  • Inclus :
  • Durée : 14 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto, Nara, Koyasan, Osaka
  • Inclus :
  • Durée : 21 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto, Nara, Koyasan, Osaka, Kobe, Takachiho, Kumamoto, Nagasaki, Hiroshima, Miyajima
  • Inclus :
  • Durée : 21 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Hakone Mt Fuji, Kyoto, Nara, Koyasan, Osaka, Kanazawa, Takayama, Magome, Matsumoto
  • Inclus :
  • Durée : 23 jours
  • Itinéraire : Tokyo, Nikko, Hoshi, Sado, Matsumoto, Magome, Takayama, Kanazawa, Kyoto, Amanohashidate, Tottori, Matsue, Naoshima, Takamatsu, Kurashiki, Himeji, Osaka
  • Inclus :
Voir tous les circuits (7)

Nos derniers articles

Le grand Bouddha de Kamakura dans un écrin de verdure

Faire une retraite spirituelle près de Tokyo

Avec ses buildings et son centre bouillonnant, la trépidante Tokyo n’est forcément pas la ville à laquelle on pense lorsqu’on évoque les retraites spirituelles au Japon.

Construit en 1612 par le shogun Ieyasu Tokugawa (1543-1616), le Sengaku-ji reste aujourd’hui un lieu religieux prisé des japonais

Le temple Sengakuji et ses 47 samouraïs

Ce temple bouddhique de l’ère Edo (1603-1868) fut lethéâtre d’une des plus célèbres histoires de samouraïs.

Le sanctuaire Meiji-jingu à Tokyo

Top 5 sanctuaires shinto à ne pas manquer à Tokyo

Les sanctuaires japonais sont les lieux de culte du shintoïsme, la religion originelle de l'archipel. Lors d'un séjour au Japon, ils comptent sans doute parmi les plus belles découvertes à faire.

Voir tous les articles (30)

Commentaires

Notez l'article

Votre commentaire